Un point d’appui pour combattre la RIE3 fédérale et les politiques d’austérité

La coalition référendaire contre la RIE3 vaudoise «Touche pas à mon service public» a pris acte du résultat de la votation de ce jour. Ce score s’explique par le rouleau compresseur que constitue la coalition formée de la quasi-totalité des forces institutionnelles (UDC, PLR, PDC, PBD, V’lib, PS, Verts, Centre patronal, Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie, Groupement des entreprises multinationales, Conseil d’Etat), qui appelait au soutien de la réforme vaudoise, ainsi que par la disproportion des moyens de campagne entre les opposants et les partisans du projet, qui était flagrante.

Malgré une campagne particulièrement agressive et non respectueuse des faits, menée par le Conseil d’Etat, véritable champion des intérêts des 1% les plus riches de ce canton, la coalition référendaire contre la RIE3 se félicite d’avoir, avec des moyens très limités, pu mener une campagne refusant de céder au chantage et à la désinformation, et défendant la qualité des prestations du service public, notamment dans la santé, la formation et les transports.

Le résultat de cette votation permet, du fait des débats engagés durant la campagne, de développer, dans les mois et les années qui viennent, une résistance déterminée face aux politiques d’austérité sur le plan cantonal et communal, politiques qui auront des effets néfastes sur les conditions de travail dans la fonction publique ainsi que sur les prestations de services publics.

La RIE3 fédérale impliquera des pertes de recettes fiscales de plusieurs milliards par an pour les cantons et les communes du fait des déductions fiscales supplémentaires introduites en faveur des grandes entreprises. Notre campagne constitue un point d’appui pour poursuivre notre lutte contre la RIE3 fédérale, par le lancement d’un référendum dans les mois qui viennent.

 

Retrouvez en ligne le débat entre opposants et partisans du projet!

Débat RIE 3 Palais de Rumine 29 février 2016.

Intervention de Jean-Michel Dolivo, député SolidaritéS, à 12 minutes 30.

Intervention de David Gygax, secrétaire syndical au SSP à 33 minutes.

Capture d’écran 2016-03-14 à 10.26.33

 

Le groupe socialiste pour le renvoi de la RIE III.

« Le Groupe socialiste a décidé aujourd’hui de proposer le renvoi de la réforme de l’imposition des entreprises III (RIE III). Au vu de la situation financière actuelle, un trou annuel de près de 1,5 milliard de francs dans les caisses de la Confédération serait totalement irresponsable. La Commission de l’économie doit travailler sur un nouveau projet, dont les coûts à charge de la Confédération ne dépasseraient pas les 500 millions de francs. »

« Pour Roger Nordmann, président du Groupe socialiste aux Chambres fédérales, « la droite a transformé la RIE III en libre-service pour cadeaux fiscaux. »

-> lire le communiqué de presse

 

RIE III: Vaud en tête, le sauve-qui-peut des cantons face à une Confédération aux évaluations brouillardeuses

Un excellent article de Jean-Daniel Delley et d’Yvette Jaggi, paru dans Domaine Public -> à lire ici.

« Mais le paquet est loin de l’équilibre, puisque le cadeau fiscal dépasse largement les dépenses sociales promises: près de 400 millions de manque à gagner pour le fisc cantonal en 2019 par rapport à 2016 contre un coût de 150 millions en 2022 pour les mesures sociales, dont près des deux tiers seront payés par l’économie privée et le solde par les collectivités publiques – si leurs budgets le leur permettent à ce moment-là. »

« Derrière le rideau de fumée qui nimbe cette réforme se cachent un cadeau substantiel aux entreprises et une cure d’amaigrissement programmée des finances publiques. »

 

 

Large front syndical contre la RIE3 vaudoise

Des syndicalistes de l’Union syndicale vaudoise venant d’Unia, du SEV, du SSP et de Syndicom appellent à voter NON le 20 mars à la RIE3 vaudoise qui aura des conséquences néfastes tant sur les salarié-e-s du privé que du secteur public.

-> lire l’appel en entier

appelsyndical

Scandalisés par le contenu partial de la brochure de votation, des opposant-e-s à la RIE 3 vaudoise font recours.

Présenté comme un avis neutre, l’argumentaire des quatorze premières pages de la brochure défend la position du Conseil d’Etat. Les référendaires n’ont quant à eux qu’une seule page pour avancer quelques brefs arguments.

-> lire un résumé des principaux griefs

«La brochure est partiale, elle contient des chiffres faux et est hors sujet dès la page 9» martèle David Gygax, syndicaliste et opposant à la réforme sur la fiscalité des entreprises (RIE III). Atterrés, des membres de la coalition «Touche pas à mes services publics» ont fait recours devant le Conseil d’Etat contre la brochure explicative envoyée à tous les citoyens en vue de la votation du 20 mars sur RIE III. Ils veulent que la brochure soit corrigée et le vote reporté.»

-> lire l’article dans Le Courrier

 

 

 

 

RIE III: un libre-service pour cadeaux fiscaux en tout genre. Le lancement du référendum contre la RIE III fédérale se précise!

adamarraLa commission économie et redevances du Conseil national « a massivement surchargé le bateau ». Pour Ada Marra, conseillère nationale (VD), « les partis de droite envisagent la RIE III comme un libre-service pour baisses fiscales en tout genre. Ils ont totalement perdu de vue l’objectif initial de la réforme, qui visait la suppression des privilèges fiscaux des Holdings internationales ». -> lire le communiqué de presse du PSS.

***

Il paraît qu’on a assez d’argent dans les caisses de l’Etat pour faire des cadeaux fiscaux. Mais alors, comment l’Etat peut-il tolérer qu’en son sein, des employé-e-s soient si mal payé-e-s ?

Soutenu-e-s par le SSP Vaud, une centaine d’employé-e-s du CHUV ont manifesté la semaine dernière leur mécontentement au CHUV. Ils ont remis une pétition demandant la fin des salaires en dessous de 4000 francs bruts par mois. -> lire l’article.

***

Interview par le journal Services publics de Sergio Rossi, Professeur ordinaire de macroéconomie et économie monétaire à l’Université de Fribourg. -> lire l’interview.

Sergio2

« Il est évident que la Confédération, les cantons et les communes vont revoir à la baisse le niveau de leurs dépenses suite à la mise en œuvre de la RIE 3. Quelques cantons et bien des communes vont également devoir revoir à la hausse la charge fiscale de leurs contribuables, notamment de ceux qui sont le moins mobiles et dont la classe politique ne défend pas (assez) les intérêts. »

 

***

Quand le vice-président de l’Union des communes vaudoises et syndic de Lausanne admet que la ‪#‎RIE3‬ vaudoise va faire augmenter les impôts communaux!

brelazVice-président de l’UCV, le syndic de Lausanne, Daniel Brélaz, fait valoir que les défis de la RIE III et de l’accueil de jour sont réels: «Pour beaucoup, cela signifiera une augmentation des impôts. En ce sens, la révision de la péréquation proposée par le Conseil d’Etat, qui viendra en aide aux communes les plus pauvres, est une bonne chose.»

 

Découvrez notre rubrique: « Ils et elles l’ont dit ».

Alors que le Conseil d’Etat essaie de faire croire que les opposant-e-s à la RIE 3 sont des gauchistes fous, cette rubrique montre que les oppositions viennent de différents bords et qu’auparavant, le Parti socialiste s’est toujours battu contre la concurrence fiscale entre les cantons.